Toute l’actualité du Front de Gauche dans la ville de Lille

Retour à l'accueil
  •  
Actualité

Bilan de la politique Transport sur la métropole lilloise

Ce mardi 4 mars, dans la "Voix du Nord", un bilan est dressé de la politique des transports sur la métropole lilloise au cours du mandat qui s’achève.

A aucun moment la question des tarifs des transports à Lille n’est évoquée par le vice-président de LMCU en charge du dossier.

Et pour cause.

Le mandat qui vient de s’écouler a vu :

  • l’augmentation du prix du ticket unitaire de 1€25 à 1€50 (soit +20% entre 2009 et 2013, pas sûr que tous les lillois puissent en dire autant de leurs revenus), et d’une dizaine d’euros mensuels pour l’abonnement
  • la décision de LMCU de mettre fin à la gratuité du transport des lycéens pourtant cofinancée par la région, faisant des jeunes de Lille et de sa métropole les seuls du département à ne plus bénéficier de cette mesure.
  • les nombreux "loupés" de la mise en place d’une carte Pass Pass pas très convaincante
    avec un coût de mise en place de 21 millions d’euros, et la décision de ne pas appliquer au prestataire Parkeon 15 millions de pénalités dues à la collectivité ;

avec de nouvelles hausses de tarifs déguisées pour les usagers (frais d’achat des cartes personnelles ou occasionnelles) ;

avec le développement de la technologie liberticide RFID ;

avec en guise de "simplification" de la vie des usagers une obligation de "bipper" à chaque correspondance pour des abonnés Transpole qui n’avaient auparavant pas à sortir leur carte de la poche, et une amende supplémentaire de 5€ en cas d’oubli

  • le refus obstiné d’une simple mise en débat ou à l’étude du développement de la gratuité des transports, politique innovante socialement et écologique, déjà développée dans plusieurs villes en France et dans le Monde
    (on attend avec impatience de voir si M. Quiquet emploiera à l’égard de la tête de liste EELV à Arras, Hélène Flautre, qui propose la gratuité des transports dans son programme, des arguments du même acabit que ceux qu’il n’a cessé de déployer dans ses multiples communiqués contre cette proposition du Front de Gauche...)
  • on attend toujours en revanche la mise en place de la "tarification sociale" qui était annoncée imminente fin 2010 suite aux multiples manifestations d’usagers devant la communauté urbaine (voir la "Voix" du 6 janvier 2011)


Cette logique tarifaire n’est pas à la hauteur de l’enjeu politique d’une mobilité à portée de tous.

A l’heure où rendre la Ville moins chère devient d’une urgence brûlante, c’est l’une des raisons pour lesquelles le Front de Gauche présente une liste aux élections municipales lilloises.

Nos propositions ici

Joseph Demeulemeester
candidat sur la liste "A Lille, l’Humain d’Abord"

Les autres articles

Recevoir l'infolettre de la campagne :

Vidéos RSS
Front de Gauche

La liste à Lille : L'humain d'abord est un rassemblement citoyen pour une gauche combattive et écologiste dans notre région. Elle s'inscrit dans le cadre du Front de Gauche.
Elle est soutenue par les partis politiques suivants :