Toute l’actualité du Front de Gauche dans la ville de Lille

Retour à l'accueil
S’émanciper au XXIe siècle

Affirmer la Culture dans la ville

A Lille nous voulons ré-interroger les finalités de l’ action politique en matière culturelle, et affirmer la place de la culture dans la ville.

La création sous toutes ses formes est une activité fondatrice de l’ humanité. De tous temps l’Homme a crée des outils pour représenter le monde mais aussi pour le transformer. Cette volonté et cette capacité à représenter le monde qui nous entoure, à le transformer est un point d’ appui fondamental pour les forces de progrès. C’ est sur cette capacité et cette volonté que nous pouvons et nous devons nous appuyer pour faire de chacun un acteur de la transformation sociale, un opposant à l’ordre établi, une voix qui contribue à imposer d’ autres choix politiques, et qui invente une autre société , un autre monde.

La culture pour tous et avec tous.

Ce mandat municipal doit remettre la volonté de la démocratisation culturelle au coeur de son action.

Lille dispose de nombreux atouts (Musées, bibliothèques/médiathèques de quartier, cinémas, théâtres, salles de concerts, Maisons folies, lieux de création plastique, écoles de musique, centres d’ art, zoo...) Et pourtant ces équipements sont loin d’être appropriés par tous les lillois. Le maillage dans nos quartiers en terme de structures, de lieux, d’ associations est encore inégal.

Propositions :
  • un plan de rénovation et de valorisation des médiathèques. Des plans de modernisation technologiques au service des usagers. Le développement des actions de médiation, la garantie de la qualité de l’ accueil du public.
  • La gratuité des musées lillois, celle de tous les équipements culturels municipaux.

Il faut repenser de nouveaux outil et de nouvelles politiques pour nos quartiers populaires. Cela ne se fera pas sans leurs habitants qui doivent pouvoir être à la fois acteurs et co-auteurs .

Nous réaffirmons la dimension citoyenne et émancipatrice comme principe fondateur, ainsi que la création de liens de sociabilité tangibles comme enjeux de société.

Propositions :
  • Le droit pour les associations de quartier d’ utiliser les salles gratuitement, notamment dans les équipements de type Maison-Folies
  • Le développement et la mise en valeur des événements culturels issus des quartiers populaires.
  • Associer les habitants en mettant en place des « comités d’ usagers » dans les équipements culturels

La valorisation du patrimoine industriel et ouvrier lillois doit être développée. L’ éducation artistique sous toutes ses formes et par des acteurs divers est une priorité. Tous les enfants scolarisés doivent en bénéficier dans le cadre du Plan Educatif Global.

Propositions :
  • Doter tous les équipements culturels de médiateurs et d’ animateurs titulaires formés en nombre suffisant
  • un programme ambitieux en matière de culture scientifique, notamment pour le muséum d’histoire naturelle
  • la mise en oeuvre d ’un projet de valorisation du parc de la citadelle : agrandissement du Zoo et maintien de sa gratuité, extension de la gratuité à tout le parc.
  • Un développement et une valorisation du travail des commissions mémoire dans les quartiers.
  • Aucune école ne doit être oubliée : les plans lecture et musique, l’ éveil artistique, les dispositifs de découverte du patrimoine urbain sont un droit quel que soit le projet d’ école. Le temps libéré dans le cadre de la réforme des rythme scolaires doit permettre à chaque enfant d’ en bénéficier.

Quand Lille 3000 s’en mêle...

Les politiques évènementielles ont mis Lille à l’honneur dans les médias mais elles ne peuvent constituer le coeur de la politique culturelle d ’une ville ou d ’un territoire.

Parce que, comme l’ eau, le logement ou l’ éducation, la culture est est un bien commun des habitants, elle doit cesser d’ âtre utilisée comme une marchandise destinée à des fins de développement économique, touristique ou autre. Il faut privilégier les actions de proximité qui contribuent au développement du lien social et humain, à l’émancipation. Ce qui moins visible , moins clinquant n’ est pas moins pertinent et utile.

Lille sa métropole, le Nord sont des territoires riches de potentialités, d’ énergies créatrices. Les nouveaux talents, les nouvelles formes artistiques doivent être aidées, accompagnées, soutenues dans tous les domaines.

Propositions :
  • Réorienter les budgets dévolus à l’ évènementiel au profit des structures et associations de proximité
  • Soutien renforcé aux artistes et créateurs locaux.
  • Simplifier les démarches pour accéder aux subventions municipales

Soutenir les travailleurs de la Culture, donner des moyens à la création

La précarité touche beaucoup l’ensemble des travailleurs du secteur culturel, et fragilise les capacité de création La ville et la métropole ont aussi une responsabilité sociale envers les acteurs culturels. Les aides doivent aider au fonctionnement et à la création de façon conjointe et suffisante.

Propositions :
  • être à l’initiative d’ une charte des bonnes pratiques pour les villes et collectivités locales
  • mettre le poids de la collectivité en appui aux luttes renvendicatives pour le statut d’intermittent, ou la défense du secteur culturel

Il faut repenser l’action publique pour qu’il n’ y ait pas de mise en concurrence des acteurs culturels. Les « appels à projet », de plus en plus fréquents, entérinent l’asservissement des acteurs culturels à des priorités fixées par le politique, et la primauté de l’avis du financeur sur les choix artistiques, ou les initiatives associatives. Ces appels à projet mettent aussi les artistes, les structures, les quartiers, les écoles en concurrence alors qu’il faut développer les solidarités les complémentarités.

Propositions :
  • mettre en place un rendez vous annuel des politiques culturelles qui soit un lieu de débat , pas une chambre d’ enregistrement des décisions politiques.
  • privilégier le conventionnement, l’aide au fonctionnement et à la création plutôt que l’aide au projet

Expérimenter, répéter, créer, se tromper, recommencer, en parler , partager... tout cela demande du temps, de l’argent et des lieux... Dans un contexte de budget contraint, il est difficile pour de nouveaux acteurs culturels de voir leurs projets soutenu. Remettre à plat les priorités entre les politiques culturelles événementielle et le soutien aux actions de proximité pourrait dégager davantage de moyens pour cela.

Propositions :
  • développer les lieux existants
  • continuer à soutenir et développer le spectacle vivant
  • mettre à disposition des salles et des espaces au sein des équipements municipaux pour le travail de création et de répétition des artistes.
  • reconnaître toutes les disciplines artistiques, et les financer
  • mettre en place un rendez vous annuel des politiques culturelles qui soit un lieu de débat , pas une chambre d’ enregistrement des décisions politiques.

Les autres Thématiques

Recevoir l'infolettre de la campagne :

Vidéos RSS
Front de Gauche

La liste à Lille : L'humain d'abord est un rassemblement citoyen pour une gauche combattive et écologiste dans notre région. Elle s'inscrit dans le cadre du Front de Gauche.
Elle est soutenue par les partis politiques suivants :