Toute l’actualité du Front de Gauche dans la ville de Lille

Retour à l'accueil
Wazemmes

Dans une courée, y a le soucis de l’autre, même en cas de coup dur !

Témoignages

Aline et Pedro

Aline et Pedro habitent une courée Wazemmoise depuis 4 ans. Ils se sont lancés dans un projet d’habitat coopératif.

« J’ai retrouvé le lien de voisinage qui me manquait depuis mon arrivée en France. » Arrivé du Chili il y a 11 ans, Pedro a habité dans de plusieurs appartements avant d’emménager dans une petite maison de courée à Wazemmes.

C’est une de ses connaissances qui avait parlé de ce petit carré de briques où une quinzaine d’habitants tissent une solidarité de proximité. « Il y a quelque chose de différent ici : le souci de l’autre, une écoute, de la bonne humeur, de l’entente. » . Fred, une voisine plus âgée, témoigne : « C’est vrai que c’est particulier, ici. Quand tu arrives dans une courée, avec des jeunes, tu te demandes quels seront tes rapports de voisinage. Ici, on m’a tout de suite accueillie. Je n’avais connu ça qu’en Algérie – mais c’était différent... » Pedro se souvient d’une discussion avec un policier qui s’était trompé d’adresse : « C’est sympa ici... On ne dirait pas qu’on est à Lille ! » avait-il lancé.

Aline, l’épouse de Pedro, a mis quelque temps à rejoindre la vie de la courée : « Au début, j’étais réticente, j’avais peur de lâcher mon grand appart’. Dans la courée, tout le monde avait l’air de super bien se connaître. Ayant déjà connu la colloc’, je savais que trop de proximité m’empêchait de m’épanouir. »

« Dans une courée, tout se sait » convient Pedro, « difficile de cacher sa petite amie [rires] mais quand tu as besoin d’intimité, tu rentres chez toi. Et ici, on n’observe pas la barrière de l’individualisme qui caractérise les métropoles. »

Au bout de 4 années de vie dans la courée Aline ne regrette pas d’y avoir mis les pieds. Elle y apprécie la mixité sociale et la diversité des âges. « La moitié des résidents sont locataires, l’autre est propriétaire. Chacun a sa place. Si tu veux en connaître d’avantage sur les anciens habitants, il faut demander à Marco, c’est le plus ancien. Il connaît toute l’histoire de la courée... ».

Ce qui marque le plus Aline, c’est la solidarité « Quand un voisin a un problème, on est tous à réfléchir : comment on fait pour l’aider ? » « même en cas de coup dur ! » renchérit Pedro. Il se rappelle du décès d’un de ses voisins « On a hébergé toute la famille pendant une semaine. Tout le monde a ouvert ses portes. C’était très fort. Le soir des funérailles, on a fait la plus grande fête de l’histoire de la courée. Avec une très grande dignité. La famille a été très reconnaissante. Ça montrait sans calcul qu’il y a quelque chose de bon dans l’humanité. »

Pedro n’est cependant pas angélique : « la bonne ambiance ne tient qu’à un fil. Il suffit d’une personne qui ne joue pas le jeu pour faire dégénérer les relations de voisinage » . Il se souvient d’un couple de voisins au comportement asocial. « Ils mettaient la musique à fond jusque 5h du mat’. Les disputes étaient incessantes et leur chien faisait ses besoins partout. Ça a pourri l’ambiance. On a essayé d’en discuter, on a fait des réunions de courée avec eux. Rien n’a marché. Ils sont partis un matin et on ne les a plus revus. On était à la fois embarrassés et soulagés. Mais on est restés sur un sentiment d’échec. »

Une courée ouverte sur le quartier mais néanmoins clôturée.

Une grille sépare la courée de la rue. « Attention : ce n’est pas un squat ! » temporise Pedro en souvenir d’une personne attirée par l’ambiance festive de la courée, qui avait demandé s’il y avait de la place pour dormir. « C’est vrai que l’été, on est souvent dehors. Mais on n’en est pas moins des habitants et si un voisin fait trop de bruit, on n’a pas de problème pour aller taper à sa porte. » Aline regrette le manque de lien avec les habitants du quartier hors-courée. « On s’entend bien, mais une fête des voisins avec le reste des habitants serait la bienvenue. On a pensé à créer une association de voisinage car il manque des lieux de réunions et de discussion entre les habitants du quartier ».

L’idée de faire se rencontrer les habitants des courées voisines leur a aussi traversé l’esprit. « On pourrait faire un festival inter-courées. Cela permettrait aussi d’échanger autour des problématiques communes que nous rencontrons. On a au moins en commun de ne pas savoir si notre courée est publique ou privée. C’est la ville qui s’occupe de l’éclairage. Mais c’est nous qui entretenons la courée ».

Aline et Pedro ne remettent pas en cause cette répartition de la gestion du lieu. Ils conviennent que c’est au travers à cette réappropriation de l’espace en commun que la courée a trouvé sa cohésion sociale. « Un voisin a construit une grande table et des barbecues. » Conscients que ce n’est pas partout pareil, ils aimeraient tout de même que la particularité de la vie dans les courées soit prise en compte par la ville. « On a plein d’idées. Des barbecues publics pourraient être construits (cela existe en Belgique), du matériel adapté (chaises, tables... ) pourrait être mis à disposition à proximité des courées. Ça aide à construire une ambiance de quartier. »

Ici s’immisce la spéculation immobilière.

La grille de la courée ne protège pas de tout. Et encore moins des problèmes d’habitat lié à l’augmentation du coût de l’immobilier à Lille. Pedro et Aline sont unanimes : « Il y a de véritables problèmes de vétusté. Les loyers vont jusqu’à 700€. Les proprios spéculent sur l’ambiance de vie et les personnes aux revenus modestes ne peuvent pas avoir accès à ce type de logement. Quant à nous, nous n’avons pas les moyens de mettre notre logement aux normes. »

Les maisons de courées permettent rarement d’accueillir des foyers de plus de 2 personnes. Malgré la bonne ambiance actuelle, Pedro et Aline seront contraints de partir : « On a envie d’avoir des gamins. Seulement, quand tu as vécu ça, tu ne peux plus retourner dans l’anonymat le plus total ».

Vers l’habitat coopératif.

Pedro et Aline se sont donc associés avec quelques connaissances pour répondre à l’appel à projet d’habitat participatif organisé par la ville de Lille. Ces projets d’habitats ont pour vocation de construire, avec d’autres, des logements écologiques répondant au mieux aux besoins des habitants. Ils se veulent anti-spéculatifs doivent être conçus en lien avec le quartier.

Pedro s’inquiète d’une certaine inégalité d’accès à ce type de projet « C’est beau sur le papier, mais j’ai peur que ce soit artificiel. Tu choisis les gens en fonction de compétences que tout le monde n’a pas (ne serait-ce que l’informatique). Certains savent ce qu’il faut mettre dans le dossier pour le faire valider par la mairie. Pour répondre à l’appel à projet, il faut donc connaître quelqu’un. » Aline complète : « Je crois qu’on ne se serait jamais rencontrés si on n’avait pas été voisins... Mais dans une courée, tout se fait naturellement, alors que dans l’habitat participatif, tout est calculé. »

En espérant la concrétisation d’une politique sociale plus ambitieuse, le groupe d’Aline et Pedro joue le jeu de la mixité sociale : leur projet prévoit la construction de trois logements sociaux et la rédaction d’une clause afin d’éviter la spéculation. « C’est impossible qu’un appart’ de 60m² soit loué 700€. On fait ça pour s’assurer qu’on ne soit pas qu’une bulle à bobos parachutés sur le quartier. C’est important, car certains quartiers populaires se vident de leurs habitants ».

La politique des mairies de quartier est justement au centre de la réflexion d’Aline et Pedro. « Elle n’est pas vraiment faite avec les habitants. On nous demande de créer un endroit qui fait le lien avec le quartier, mais on ne pense même pas à faire des salles de réunion à proximité. Dans ce contexte, comment créer un lien avec les habitants ? » Aline complète : « ils se réunissent à huis clos, alors que ce que l’on veut, c’est des discussions entre habitants où chacun est invité. On n’est pas dans la même logique. »

]

Liste des hommes et des femmes qui nous soutiennent (premiers signataires)


AGBODJAN Georges - retraité
AIT BOULACEN Zakaria
ALIENNE Philippe - journaliste
ALIQUOT Dominique - retraité
ANGELINI Jean-Jacques - instituteur
ASCHER-KOZA Ginette
ATTIA Ahmed
BALBASTRE Simon
BARBAROSSA Emile - contrôleur du travail
BARROS Cyrille - comptable
BARROS Claire - infirmière
BATALLAN Annick - militante des droits de l’homme
BAVENCOVE Pascal - syndicaliste, auteur
BELHAOUAR Rachid - syndicaliste finances publiques
BELLOUCHET Majid
BEN SALEM Isabelle - monitrice educatrice
BERLAND Emmanuel
BERNABE Nicole - syndicaliste CHR
BERNARDIN Annick
BIZNAR Nordine - paysagiste
BONCOURT Sébastien - Instituteur
BONNEZ Jérémy - sans emploi
BORDICHINI M. - Technicien CAF
BOUDEULLE Pierre - comédien
BOUFFIER Emilie - prof
BOUFFIER Arnaud - professeur
BOURSON Gislaine - directrice d’école
BOUTOUTAOU Malika - infirmière
BOUZIN Jean Louis - employé de banque
BRASSART Dominique-Guy - Ancien Directeur de l’IUFM Nord pas de Calais
BRICOUT Laurene
BRISSE Marie Christine - agent de nettoyage
BROUCKE Julien - employé
BRUNO Isabelle - enseignante-chercheuse
BUISINE Gérard - musicien
BUSIN Annie - retraitée
CADEZ Bruno - Journaliste - Rédacteur en chef de Liberté-Hebdo
CALVET Francis - espace Marx NPDC
CALVIN Nicolas - étudiant
CARLIER Françoise - professeur
CARMONA Manuel
CARON Jean - Cadre supérieur EDF GDF en retraite
CARON- VUYLSTEKER Claudine - Directrice d école publique en retraite
CASPAR Patrick - expert comptable - Lille centre
CASTAGNA Carmen - profession libérale
CELERIER Noelle - enseignante
CHAIBI Rabah
CHANTRAINE Olivier - Professeur
CHAUVAT Daniel
CHEBOUB Dalila
CHOPIN Eric
CHOQUEL Marie-Pierre - professeur
CLUYSTEN Lucienne - Retraité
CORDONNIER Laurent économiste
COSTENOBLE Didier - syndicaliste enseignant
CRESSON Nadège - Educatrice spécialisé et militante associative
CUCHEVAL Michel - ancien adjoint au maire
CUVELIER Jean Claude - Enseignant honoraire
CZERWINSKI Julie - salariée mutuelle
DANEL Thomas
DANGLOT Christelle
DASSONVILLE Rolande - conseillère de quartier Lille Sud
DE COOMAN Aliénor - Attaché d’administration
DECROCK Agnès - retraitée
DE CROOS Cathy
DE FILIPPI Angélo - Retraité
DE GRYSE Jean claude - Président d’association
DEBUF Myriem - Agent Administrative
DECOURCELLES Michel - travailleur social
DELACROIX Audrey - conseillère de quartier Lille Centre
DELACROIX Roland - Sociologue au CNRS, retraité
DELBAR Vincent - Ouvrier
DELCAMBRE Gisèle - Magistrate
DELCROIX Pascal - agent SNCF
DELEBARRE Francis - militant associatif
DELRUE Benoit - Journaliste
DELWARDE Davy
DEMET Laurent - informaticien
DEMESSINE Michelle - sénatrice, adjointe au maire
DEMEULEMEESTER Samuel
DERIQUEBOURG Baptiste - enseignant
DEVERNAY Yvonne - Secrétaire retraitée du Syndicat des Coopérateurs
DHEYGERE Patric - Enseignant
DIAGNE Roland - responsable associatif, syndicaliste
DINDELEUX Marie Jeanne - retraitée
DONDEYNE Michel
DORMEGNIES Benoit
DOROBISZ Patrick - Compositeur
DOUMERC Yan - enseignant
DUBOIS Xavier - Cadre administratif
DUBOIS Marc - journaliste honoraire
DUBOIS Jocelyne - Co secrétaire Départementale PG 59
DUBOIS-YASSA Simon - étudiant précarisé
DUCAMP Philippe
DUEL THIERRY - Parti de Gauche - CGT LMCU
DUMEY Luc - secrétaire CGT PTAS DIR Nord - Helemmes
DUMEZ Stéphane - syndicaliste
DUPONT Bénédicte - étudiante
DURIEZ François - enseignant
DUROT SERGE - Fonctionnaire
ETHUIN Nathalie - maître de conférence
EUVRARD Robin - salarié
FINEZ Ludovic
FLEURIE René
FOSSIER Frédéric - sans emploi
FOUGNIES Pauline - éducatrice spécialisée
FOUREZ Cathy - professeur d’espagnol à Lille 3
FOVELLE Morgane
GABRELLE EDITH - conseillère technique de service social
GABRELLE Mireille - Militante d’Association - Hellemmes
GARJMEUR Solenn
GHAMLOUCH Elissar - étudiante
GILLERON Catherine comédienne
GILLES Marc - maître de conférences
GIRARD Elie
GODARD Jérôme
GODON Alice
GOUJON Laurent - Employé
GOULIN Florian
GRAVIER Stéphane - journaliste
GREFFE Déborah - Gestionnaire Clientèle
GREVET Patrice - professeur émérite d’économie à l’université de Lille1
GROSSI Guido
GUENESOER Rosy
GUERANGER David - maitre de conférence
HAFFAF Frédérique
HAVET Serge - salarié précaire
HELSEN Geoffrey - Chômeur, Militant JC et PCF
HERREWYN Frédéric - syndicaliste CHR
HILAIRE Catherine - enseignante
HIPPON Jean-Philippe - Retraité
HOLLESTELLE Pacôme - syndicaliste étudiant
HRAR Ismaël
HURET Agnès - retraitée
IMON Philippe - dessinateur de BD
JAKUBEK Franck
JODIN Hervé
JOIGNAUX Guy - Directeur de Recherche émérite
JOLY Guy - retraité
JOUBERT Romain - chargé d’études
JUNCKER Eric - syndicaliste de la chimie
JURICIC Saskia
K’ROS Paul
KALOGERAKIS Nikita
KERROS Arlima - Attachée Territoriale
KLIMPT Benoît
KUBIAK Christine - retraitée
KUGLER Guy - Consultant associatif
LABY Victor - étudiant
LABY Clara - étudiante
LADSOUS Francois
LANGLET Claude
LANTOINE Loïc - chanteur
LARBES Dalila
LAROSIERE Jean François - responsable associatif, syndicaliste
LATT Thomas - Citoyen engagé
LE COENT Christine - Membre du Bureau National du Parti de gauche
LE MATT Quentin - secrétaire départemental des jeunes communistes
LE PALLAC Didier - administrateur spectacle vivant
LEBRETON Amaury
LECOUTERE Gerard - retraite sncf - Hellemmes
LEFEBVRE Pierre - Conseiller Général Honoraire Ancien sénateur
LEGENDRE Olivier - maintenance industrielle - Wazemmes
LEGRAND Patrick - contrôleur aérien - Lomme
LELIEVRE Maxime
LELONG Matthieu
LELONG Irene - Enseignante
LEMIERE Philippe - Sncf
LEMIRRE Marcelle
LEROY-SIEMENSKI Dominique
LETURCQ Vincent - sans emploi
LHOMME Alain - professeur de philosophie honoraire
LIPPENS Michel - employé restauration rapide
LORILLEC Clément
LOURDAUX Jean Claude - Président d’associations
LOZACHMEUR Soizic
MACKE Benjamin - musicien
MAHE LE CAM Antoine - ouvrier couvreur zingueur
MAHIETTE Vivien - service civique
MAHIEU Christian , sociologue, chargé de recherche au CNRS
MAMBIE Florian - étudiant
MANDY Jocelyne - retraitée
MARKO Alexandre - ancien secrétaire de la cellule PCf des bois blancs
MARTINACHE Igor
MATEJKO Laurent - conseiller régional
MAURIAUCOURT Laurence - Journaliste
MBAYO Bernard - retraité
MERCIER Michel - militant syndical, les alternatifs
MIATNIKOVSKI Graf
MIDAVAINE Romuald
MINNE Maxime
NIVESSE Thomas - étudiant
OLLIVIER Jérémy
OUTTERYCK Pierre - professeur agrégé d’Histoire, militant associatif
PAS Olivier
PETIT Jean-Claude - Enseignant
PIGACHE Bernard - Animateur culturel
PILATE Dominique - architecte, conseiller de quartier
PIRA Pierre Yves - les alternatifs
PLATEL André - Retraité, militant associatif
POIX Julien - co-secrétaire départemental du Parti de Gauche
PONTAIS Manon - cadre territorial
PORTEMONT Laurent - fonctionnaire territorial
PRETE Marie - comédienne
PRIMEL Yvon - Ingénieur Transpole, ex-militant Vert
PRINGUEZ Valérie - conseillère régionale
QUINTIN Yvon - syndicaliste EDF
RAUX Alexandre - professeur des ecoles
RENARD José - commerçant
REVOY Patrick
RIVAS Nuria
ROCCA SERRA Lydie - enseignante
RODRIGUEZ Louis - Etudiant, adhérent PG
ROGER William - responsable syndical
ROILLET Juliette - professeur d’anglais - Hellemmes
ROUSSEL Fabien - secrétaire départemental du PCF
ROYER Yves - Fonctionnaire / Auteur
SALAH Diana
SALLE Grégory - chercheur CNRS
SANCHEZ Fernando - militant associatif
SAVEL Catherine - Employée
SCHULER Lucile
SENSAULIER Claudine
SION Maurice
SOBANIAK Yannick
SOBRY René - militant altermondialiste
SOBTI Mahdi - Cadre - Wazemmes
SOKOLOFF Nicolas
SOLDINI Samuel - Lycéen
SOUGTY Saïd
SOURIAC Philippe - réalisateur
STAELENS Luce
SUING Guillaume - enseignant
TROUWAERT Jacques - électronicien
TROUWAERT Joelle - retraitée fonction publique
TROUWAERT Stephen - soudeur
TRUQUET Michel - retraité
TURLURE Sophie
VAN ISTERDAEL Céleste - enseignante
VAN GOETHEM Pierre
VANDECASTEELE Franck - musicien
VANDEKERCKHOVE Benjamin - responsable associatif
VANDER Josuha - responsable associatif
VANDEWEGHE Régis président France Cuba Lille Métropole
VANHEE Michel - cadre
VANLANCKER Pauline - comédienne
VANLANCKER Arnaud - musicien
VANNEUFVILLE Monique - maître de conférence honoraire
VASSENT Dominique - ingénieur
VERBEKE Sandrine - enseignante
VINTAER Jacques - militant syndical
VLAMINCK Christine
VLAMINCK Jean-Marie
VONTHRON Stéphane - intermittent du spectacle
WAGENAAR Nathalie - enseignante
WALKER Valentin - enseignant
WATTELLE Mathias - Syndicaliste
WESOLOWSKI Alexis - Poète, artiste
WOLF Gwendal - éducateur spécialisé

Recevoir l'infolettre de la campagne :

Vidéos RSS
Front de Gauche

La liste à Lille : L'humain d'abord est un rassemblement citoyen pour une gauche combattive et écologiste dans notre région. Elle s'inscrit dans le cadre du Front de Gauche.
Elle est soutenue par les partis politiques suivants :